Un toit sur la mer

Commande de la scène conventionnée de Port-de-Bouc

(Création 2018)

Voilà plusieurs années que je ressens le besoin de créer un univers qui parlerait d’Utopie, de rêves communs de grands ou de petits espoirs. Dans un monde où la violence fait loi et la perte des repères est inexorable, j’imagine un univers drôle et teinté d’impertinence qui viendrait tacler cette sinistre réalité. J’imagine un spectacle emprunt de légèreté et de rire, qui donnerait envie de se battre sans peur pour une pensée libre et un monde habillé de couleurs de fête. »  Aurélie Péglion

 

La compagnie Gorgomar avait joué en octobre 2017 le spectacle Monsieur Mouche dans les centres sociaux de Port-de-Bouc. Cette année, la scène conventionnée « Le Sémaphore » a commandé à la compagnie une création inspirée et tournée vers la ville de Port-de-Bouc. Questionner l’identité de la ville, en faisant appel à la mémoire des habitants mais également à leur imagination. Nous nous sommes projetés ensembles dans une ville future, rêvée ou fantasmée. Michel Bellier auteur familier du territoire, nous a accompagné dans ces rencontres et a écrit le texte de : « un toit sur la mer ».

Equipe de Création : Michel Bellier / Auteur, Thomas Garcia / Mise en scène & musiques, Aurélie Péglion / Comédienne, Benjamin Mignecco / Comédien, Thierry Paladino / Vidéo, Myriana Jukic / Costumes, Antoine Hansberger / Régie.

Un toit sur la mer

C’est l’histoire de gens ordinaires qui ont chacun un rêve. Ils n’ont rien pour se rencontrer. Pas la même génération, pas les mêmes désirs, ils habitent la même ville, c ‘est tout. Et ça suffit pour qu’ils se mettent à rêver ensemble. Rêver d’ailleurs ? Rêver de mieux vivre ici ? Tout reconstruire ? Tout changer ?

Ils regardent la mer d’en haut comme un voyage qu’ils ne feront jamais.

Un toit sur la mer c’est l’histoire d’habitants ordinaires qui regardent leur ville en prenant de la hauteur en apprenant à l’aimer, en apprenant à s’aimer.  Michel Bellier

Nous sommes dans une ville portuaire de la méditerranée, bien qu’il ne soit jamais donné le nom de Port-de-Bouc, nous y reconnaissons pourtant la région. Les odeurs de pétrochimie, les claquements des haubans des bateaux, les mouettes qui gueulent, les tankers au loin… Le texte de Michel Bellier nous invite à suivre deux histoires en parallèle.

Deux personnages vont se rencontrer sur un toit, la nuit… Deux êtres un peu fragiles, un peu cassés par la vie. L’un veut partir en douce sur un super tanker, croyant partir pour l’Amérique. L’autre veut rester à contempler la mer face à elle. Ils vont tout au long de cette nuit de printemps, s’apprivoiser, se livrer l’un à l’autre. Des histoires de vie simples, vraies et touchantes…

L’aspect de la ville va changer, des travaux d’urbanisme sont prévus. Deux personnages enquêtent, mandatés par la ville, sur ce que veulent les habitants pour la ville du futur. Deux bras cassés, deux idiots, ils n’arriveront sans doute à rien mais qu’il est bon de les voir se débattre avec leur méthode apprise par cœur et surtout avec leurs échecs… !

J’imagine deux espaces dans lesquels vont se dérouler notre histoire.

Un toit symbolisé par un espace réduit et surélevé fait de praticables à 60cm de hauteur. Il sera le lieu de l’action de « Elle et lui ». Tout se passera ici dans un 4m sur 3m. La mer face à eux, de quoi rêver…

L’action des deux inspecteurs de l’urbanisme sera partout ailleurs, en bas, dans les rues de la ville. L’espace n’est déterminé que par de la lumière. Tout est inventé sur le moment, tout est absurde. Nous sommes à des moments sur la mer, en ville, face aux portes des habitants, les comédiens sont avec le public, face à lui, pas de quatrième mur, ils jouent avec les réactions du public, ce sont des clowns. Thomas Garcia

La création du spectacle a eue lieu en juin au Théâtre le Sémaphore

 

Un toit sur la mer c’est l’histoire de gens ordinaires qui ont chacun un rêve. Ils n’ont rien pour se rencontrer. Pas la même génération, pas les mêmes désirs, ils habitent la même ville, c ‘est tout. Et ça suffit pour qu’ils se mettent à rêver ensemble. Rêver d’ailleurs ? Rêver de mieux vivre ici ? Tout reconstruire ? Tout changer ? Ils regardent la mer d’en haut comme un voyage qu’ils ne feront jamais. Un toit sur la mer c’est l’histoire d’habitants ordinaires qui regardent leur ville en prenant de la hauteur en apprenant à l’aimer, en apprenant à s’aimer. Michel Bellier